QR code ou tag NFC : quelle technologie choisir ?

Jérôme Chambard
4 min readFeb 25, 2021

La première fois que j’ai réussi à faire fonctionner un tag NFC avec mon smartphone, j’ai trouvé ça magique.

Je me souviens aussi d’une startup qui avait tout misé sur cette technologie, et qui, il y a quelques années, raillait en public le QR code, que Skiply utilisait pour récolter des avis clients en restauration collective.

4 ans et une épidémie de COVID plus tard, force est de constater que le QR code fait mieux que résister : il gagne du terrain chaque jour, aussi bien pour le paiement sans contact que pour d’autres usages.

Alors, tag NFC ou QR code ? Lequel choisir ? Pour quels usages ? Petit comparatif entre ces 2 technologies.

Comment fonctionne le NFC ?

Tag NFC pour les paiements par smartphone
Photo by CardMapr on Unsplash

NFC signifie Near Field Communication. Comme son nom l’indique, il s’agit d’un protocole radio qui permet d’échanger des données en champ proche. Les smartphones équipés de cette technologie possèdent un “lecteur” NFC, qui détecte un signal lorsqu’il est à proximité de l’émetteur (il faut toutefois que l’utilisateur ait activé cette fonctionalité, un détail qui ne l’est parfois pas sur le terrain).

Le NFC est utilisé pour effectuer des paiements, mais peut s’adapter à de nombreux usages. On peut par exemple rediriger l’utilisateur vers une page web dont l’url est écrite dans le tag.

Comment fonctionne le QR code ?

Les QR codes peuvent être scannés de loin
Photo by Toa Heftiba on Unsplash

Le QR code est une représentation graphique d’une donnée. Au lieu d’être encodée dans une puce et captée par un récepteur, la donnée peut donc être imprimée sur une simple feuille de papier. Lorsqu’un smartphone détecte un QR code, il interprète les petits carrés, ce qui lui permet de retrouver la donnée qui a été encodée : url, email, vcard, etc.

Tags NFC vs QR code

Adoption

Même si de plus en plus de smartphones sont équipés de lecteurs NFC, ce n’est pas le cas de tous. Et si vous votre appareil n’est pas doté de cette fonctionalité “physique”, vous ne pouvez pas faire grand chose.

De nombreux smartphones intègrent un lecteur de QR dans l’appareil photo. Mais même si ce n’est pas le cas du vôtre, le téléchargement d’une simple application dans le Play Store ou l’App Store résoudra le problème. De plus, pour le paiement, les wallets comme Google Pay ou Apple pay accèptent également les QR Codes.

Praticité

En théorie, la distance de détection du NFC est de 4cm. Dans la pratique, pour l’avoir utilisé chaque semaine aux bornes drive de mon hypermarché, je suis systématiquement obligé de coller mon smartphone à la borne pour trouver le tag plus facilement. Pas très hygiénique. Désormais, j’utilise le QR code, que je peux scanner à bonne distance avec mon S21.

En effet, le QR code peut être flashé d’aussi loin que l’appareil photo le peut.

Standardisation

Le QR code existe depuis les années 90, et il est parfaitement standardisé. C’est pour cela qu’il est implémenté de la même manière dans les smartphones Android et Apple. En clair, un QR code qui respecte les standards peut être lu de la même manière par n’importe quel hardware.

C’est loin d’être le cas pour le NFC, qui fait encore l’objet de divergences sur sa standardisation.

Sécurité

Les 2 technologies n’incluent pas à proprement parler de sécurité “native” des données, c’est à dire que tout ce qui est dans un tag ou dans un code peut être lu par la machine adéquate.

En revanche, déclencher le NFC d’un smartphone et attaquer la communication est dans la pratique plus aisé que dans le cas d’un QR code, le principal danger en ce qui le concerne étant le spoofing, c’est à dire qu’un QR code malveillant ait été placé à la place des autres pour détourner les utilisateurs, par exemple vers un site frauduleux. Mais le NCF est malheureusement soumis au même risque. Pour prendre une image simple, c’est un peu la même chose que les faux lecteurs de carte de crédit installés par des pirates sur des distributeurs automatiques de billets. La seule parade pour les exploitants : vérifier de temps en temps si une étiquette suspecte n’a pas été posée bizarrement.

Déploiement

Il faut garder en tête que le déploiement à grande échelle d’un parc de QR code ou de tag NFC n’a pas du tout les mêmes implications. Tant qu’on reste à l’échelle de la preuve de concept, tout va bien. Mais même avec 100 sites à déployer, il est important de bien mesurer les conséquences du choix technologique :

Un Tag NFC ne peut être lu et programmé qu’avec une machine adaptée, donc il faudra prévoir une étape de configuration et d’apparaige complexe.

Un QR code, surtout lorsqu’il est généré à partir d’une plateforme professionnelles comme Ubiqod, peut quand à lui être imprimé n’importe où et en masse, ce qui facilite grandement son identification et son déploiement.

Il n’y a donc pas de technologie “idéale” : magie de la radio pour le tag NFC, efficacité pour le QR code. A vous de choisir !

--

--

Jérôme Chambard

J’aime automatiser les tâches récurrentes et sans intérêt pour laisser l’humain s’occuper des sujets qui nécessitent un cerveau. IoT & QR code addict.